Marc Riboud. Histoires possibles

Marc Riboud. Histoires possibles : Au British Museum Visiteur devant une des statues provenant du Parthénon Londres, Angleterre, 1954 © Marc Riboud / Fonds Marc Riboud au MNAAG    Marc Riboud. Histoires possibles : Préparatifs du festival de Kali à Calcutta Inde, 1956 © Marc Riboud / Fonds Marc Riboud au MNAAG    Marc Riboud. Histoires possibles : Huang Shan Chine, 1985 © Marc Riboud / Fonds Marc Riboud au MNAAG    Marc Riboud. Histoires possibles : Passe de Khyber Afghanistan, 1956 © Marc Riboud / Fonds Marc Riboud au MNAAG   


L'exposition


Magnum qui deviendront ses mentors. Photojournaliste sans se réduire à une approche documentaire, il multiplie dès lors les périples, d’Istanbul à Calcutta, de la Chine à l’Afrique, en Algérie au moment des Indépendances, au Vietnam pendant la guerre, au Cambodge ou en Alaska. Toujours et partout, son œuvre compile une vision poétique de l’homme et de son état social. Attentif aux plus pauvres et soucieux du monde du travail, Marc Riboud, à qui l’on doit des vues iconiques comme celle de La Jeune Fille à la fleur face aux baïonnettes de la police lors des manifestations contre la guerre au Vietnam en 1967 à Washington, saisit l’image des dockers de Liverpool venus porter leur grève à Londres, en 1954, comme celle d’une jeune mère dans un camp de réfugiés près de Calcutta en 1971. D’une situation à l’autre, sa photographie humaniste a beau s’attacher à décrire des particularismes, elle conserve une unité par son écriture en noir et blanc au style tendre.


Extrait de l'article d'Emma Noyant, publié dans le N°95 de la revue Art Absolument.

Exposition prolongée jusqu'au 6 septembre 2021

Quand


16/12/2020 - 06/09/2021

Les artistes


 Retour     |      Haut de page