Mark Brusse. Sometimes I Wonder

Mark Brusse. Sometimes I Wonder : Mark Brusse. Just like trees II. 2002. Galerie Louis Carré & Cie, Paris    Mark Brusse. Sometimes I Wonder : Mark Brusse. A thirty year old dream. 1993.    Mark Brusse. Sometimes I Wonder : Mark Brusse. Mr. Tungurahua's daughter. 2001, encre de Chine, pigment et pastel sur papier sur lin. Centre Pompidou, Paris - donation Florence et Daniel Guerlain. © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / André Morin / Pictoright Amsterdam 201   


L'exposition


À travers un corpus de 150 oeuvres, le musée Valkhof au Pays-bas, célèbre la carrière aussi prolifique qu’éclectique de Mark Brusse. Pour cet artiste nomade, ses séjours récurrents en Asie et en Afrique sont le catalyseur d’une esthétique hybride. Réalisé en 1993, A thirty year old dream en est le parfait exemple : le papier Hanji découvert en Corée y est le support d’une peinture narrative, où se nouent motifs et figures du théâtre nô japonais, expression graphiques manga ou encore wayang kulit, théâtre d'ombres javanais. Tracées au pastel gras, les bouches de deux personnages, l’un marron, l’autre blanc, régurgitent une substance rouge qu’on assimilerait volontiers à la parole haineuse, et dont la terminaison ressemble à deux mains jointes. Résultant d’une technique d’assemblage qu’on pourrait croire hasardeuse et rapprocher de l’écriture automatique, les œuvres de Brusse poussent à l'interprétation, sans imposer d'univoque. À Nimègue, où le Hollandais réalisa des œuvres de jeunesse, cette rétrospective permet d'embrasser les mythologies syncrétisées par ce voyageur depuis les années 1960.

Emma Noyant

Quand


21/06/2019 - 22/09/2019

Les artistes


Mark Brusse
 Retour     |      Haut de page