Pour recevoir nos informations, inscrivez-vous à notre newsletter

Actuellement chez votre libraire et votre Marchand de journaux




Artiste à la Une

David Hockney
David Hockney est à l’Occident ce que sont Hokusaï et ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Anita Molinero
"Dans les années 1990, mon travail réutilisait du plastique et ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Kim Tschang Yeul
On l’appelle Maître Kim. Pour l’identifier au regard de son ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Camille Pissarro
En 1866, le jury du Salon s’est sans doute résigné ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Wenzel Hablik
Hablik n’a rien du soldat inconnu. Alors qu’il fréquente Boccioni ...

En savoir plus

Exposition à la une

Le mystère des frères Le Nain
22/03/2017 - 26/06/2017
(Lens)

En savoir plus

Exposition à la une

Exposition à la une

Exposition à la une

Rodin. L’exposition du centenaire
22/03/2017 - 31/07/2017
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Kiefer – Rodin. Cathédrales
14/03/2017 - 22/10/2017
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

L'Afrique des routes
31/01/2017 - 12/11/2017
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Exposition à la une

À pied d'œuvre(s)
31/03/2017 - 09/07/2017
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Le Baiser, de Rodin à nos jours
08/04/2017 - 17/09/2017
(Calais )

En savoir plus

Exposition à la une

David Hockney
20/05/2017 - 13/07/2017
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Christelle Téa
17/05/2017 - 03/07/2017
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Exposition à la une

De Sarajevo à Venise. Safet Zec
31/05/2017 - 22/07/2017
(PARIS)

En savoir plus

Exposition à la une

Vivantes natures
22/05/2017 - 05/11/2017
(Biron)

En savoir plus

Exposition à la une

PETER STÄMPFLI. Ligne continue
28/04/2017 - 22/07/2017
(Paris)

En savoir plus

Vidéo à la une

Visite d'atelier - Philippe Cognée
Artiste : Philippe Cognée
Réalisateur : Guillaume de Roquemaurel
Durée : 4,06 ...

En savoir plus

Vidéo à la une

La révélation du geste
Artiste : Najia Mehadji
Réalisateur : Guillaume de Roquemaurel
Lieu : ...

En savoir plus

Vidéo à la une

Patrice Valota - Blooms and Vanity Wax Paintings
Artiste : Patrice Valota
Réalisateur : Jennifer Lund et Christian ...

En savoir plus

Vidéo à la une

Ernest Breleur
Artiste : Ernest Breleur
Réalisateur : Vianney Sotes
texte : Dominique ...

En savoir plus

Produit à la une

Palettes, l’intégrale
Une collection de 50 films pour redécouvrir et comprendre 50 ...

En savoir plus

Produit à la une

Offre Découverte 6 mois
Offre découverte : pour 6 mois d'abonnement, soit 3 numéros ...

En savoir plus

Produit à la une

Tel Aviv IC
De Philippe Cognée. 2013, linogravure originale sur vélin d’Arches 270 gr., ...

En savoir plus

Produit à la une

Étude pour Extases (Marie de l’Incarnation)
De Ernest Pignon-Ernest. 2013, lithographie sur vélin d'Arches 270 gr. ...

En savoir plus

Produit à la une

Blue drips
De JonOne 2014, lithographie sur papier BFK Rives 270 gr. Deux versions ...

En savoir plus

Produit à la une

Seven Clouds
de Mark Brusse Seven Clouds. 2014, lithographie originale sur papier Hanemühle 300 g, ...

En savoir plus

Produit à la une

Autoportrait ancien 2015
De Carole Benzaken 2015, lithographie sur papier BFK Rives 270 gr. Dimensions ...

En savoir plus

Produit à la une

Étude pour Extases (Catherine de Sienne)
De Ernest Pignon-Ernest. 2015, impression numérique pigmentaire sur papier pur ...

En savoir plus

Produit à la une

Christian Lapie / Les Métamorphes
Christian Lapie / Les Métamorphes Éditions Art Absolument // 208 pages // ...

En savoir plus

Produit à la une

Numéro 76
Numéro 76 Mars/Avril 2017

En savoir plus

Produit à la une

Sans titre
De Ayman Baalbaki. 2017,lithographie sur papier BFK Rives 270 gr ...

En savoir plus

Actualités à la une

Zad Moultaka représente le Liban à la Biennale de Venise en 2017
Pour la 57e édition de la Biennale de Venise, l’artiste ...

En savoir plus

Cambodge, mémoire de l extrême

Cambodge, mémoire de l extrême

   Prix :    
   Prix -50% au lieu de 5 €   2.50 €


Indisponible

Disponible en version numérique

Sommaire

5 ARTS PLASTIQUES De la mémoire à la post-mémoire. Par Pierre Bayard 10 ARTS PLASTIQUES Vann Nath et Séra, la mémoire cambodgienne entre deuil et espérance. Par Soko Phay-Vakalis 18 CINÉMA Le Centre Bophana, un tremplin pour l'avenir du Cambodge. Entretien d’Anne-Laure Porée avec les documentalistes du centre Bophana 20 CINÉMA Rithy Panh, l'arpenteur du hors-champ. Par Emmanuel Alloa 24 THÉÂTRE Un théâtre épique non aligné.Par Ashley Thompson et Éric Prenowitz 26 THÉÂTRE Le Théâtre se tenant responsable. Par Hélène Cixous 28 THÉÂTRE Cambodge, me voici ou les voix de la compassion. Par Jean-Baptiste Phou 30 LITTÉRATURE L'Anarchiste. Extrait du roman de Soth Polin 31 LITTÉRATURE Soth Polin, écrivain du Cambodge. Par Christophe Macquet 32 LITTÉRATURE Adaptation de l'Anarchiste. Par Séra

Editorial

Les interrogations sur le devoir de mémoire et ses excès éventuels n’ont de sens que pour des drames historiques qui ont été reconnus et étudiés, dont les responsables ont été jugés, et dont les témoins et les survivants ont pu de ce fait commencer un travail d’élaboration et de deuil.
Toute autre est la situation du Cambodge, où la question serait plutôt de savoir de quel degré d’amnésie peuvent s’accommoder la société cambodgienne et la communauté internationale. Non seulement les principaux responsables, à l’exception des cinq accusés actuellement en procès à Phnom Penh, n’ont jamais été jugés, mais les anciens khmers rouges continuent d’occuper de nombreux postes officiels, jusqu’aux plus hauts sommets de l’État.
Face à ce phénomène d’effacement qui fait qu’une grande partie des jeunes Cambodgiens ignorent l’existence même du génocide, l’art a exercé dès le début une fonction de mémoire.
C’est notamment grâce à des films documentaires ou de fiction – Kampuchéa 78 (1978) de Nicolas Victorovic ou La Déchirure (1984) de Roland Joffé – qu’il a été très tôt possible de prendre la mesure de l’ampleur des crimes commis.
Dans le prolongement de ces premiers films, le cinéaste Rithy Panh occupe aujourd’hui une place majeure, à la fois par son œuvre où domine S 21, la machine de mort khmère rouge (2002), et par son souci, dans le Centre de ressources audiovisuelles Bophana qu’il a créé à Phnom Penh, de rassembler le plus grand nombre possible d’archives de l’histoire cambodgienne.
Aussi n’est-ce pas sans raison que le Centre Bophana a accepté d’accueillir, en juin 2008 et janvier 2009, deux ateliers de la mémoire. Dans cette expérience sans équivalent, deux artistes cambodgiens internationalement reconnus, Vann Nath et Séra, tous deux rescapés du génocide, ont fait travailler sous leur direction une dizaine de jeunes artistes de la génération suivante, à qui il a été proposé de créer des œuvres d’art à partir du dialogue avec leurs aînés et des archives du Centre.
Les œuvres évoquées dans ce hors-série d’Art Absolument sont directement liées à cette rencontre exceptionnelle, soit qu’elles aient été créées par Vann Nath et Séra pour cette occasion, soit qu’elles soient issues du travail des jeunes artistes. Elles ont donné lieu à une double exposition au Cambodge, à Phnom Penh et à Battambang, avant d’être transportées en France et d’être exposées à l’université Paris VIII, puis au Forum des images, qui se sont associés pour cet événement.
Cet engagement des cinéastes et des plasticiens ne doit pas faire oublier les œuvres littéraires – plus rares pour le génocide cambodgien que pour les autres – qui ont tenté de rendre compte du drame, qu’elles aient été faites par des artistes cambodgiens comme Soth Polin (dont le roman L’Anarchiste est ici évoqué par trois planches inédites de Séra) ou Jean-Baptiste Phou, ou par des créateurs d’autres pays comme Hélène Cixous, dont la pièce L’Histoire terrible, mais inachevée de Norodom Shihanouk, roi du Cambodge, écrite en 1985, sera bientôt reprise au théâtre du Soleil par des comédiens cambodgiens qui se sont appropriés la pièce.
En présentant ces œuvres avec l’appui de plusieurs des créateurs eux-mêmes, ce hors-série voudrait à la fois participer au nécessaire travail de lutte contre l’oubli et rappeler la capacité de l’art, non seulement à témoigner de l’extrême, mais à donner les moyens de mener à son sujet un véritable travail de pensée.

Par Soko Phay-Vakalis et Pierre Bayard