Giorgio De Chirico

1888 (Volos) / 1978 (Rome)

"Au bout du compte, Giorgio De Chirico est inconfortable. Ou incommode. Ou embarrassant. Parce qu'il oblige au doute et à l'incertitude. Parce qu'il oblige à remettre en cause des certitudes qui se donnent pour aussi évidentes qu'infaillibles."
© Pascal Bonafoux, Art Absolument n°28, mars/avril 2009



Artist's issues


Issue 28
Issue 94










artist_books


L’art italien et la Metafisica


Éditions Actes Sud / Musée de Grenoble Où l’on retrouve Giorgio De Chirico et ses étranges personnages en quête d’auteur : mannequins de couturière, statues brisées, gants hors d’échelle, poissons, équerres, choux-fleurs, éléments d’architecture à la Giotto… Un répertoire d’objets esseulés, en attente, qui sédimentent dans des espaces sans assise, comptant un point ...

Read  



 Go back     |      Back on the top