Christian Jaccard

1939 (Fontenay-sous-bois)
Galerie de l'artiste

Christian Jaccard : "Étudiant, je me forme à l’École des beaux-arts (1956- 1960) et m’intéresse aux déchets industriels et aux traces par empreintes. Graveur chromiste dans une imprimerie typographique (1964-1975), cette activité m’incite à explorer des processus d’imprégnation liés à la confection d’outils spécifiques : Noeuds & Ligatures, Couples toile/outil (1968-1973). J’oblitère des Toiles ficelées, des Toiles contrepliées, des Toiles calcinées. L’outil fait la peinture et la pratique des combustions génère de nouveaux ensembles : Anonymes calcinées, Trophées, Toiles brûlées (1977-1983). Je séjourne en Italie où naît Le Rouge émis (1984). Puis je développe en 1989 les Brûlis et le Concept supranodal durant les années 90. Je réside au Japon en 1994 à la villa Kujuyama. Travaillant souvent à l’extérieur au cours des années 2000 dans des lieux en déshérence (friches industrielles), la problématique du tableau s’émancipe sans renier ses origines. L’atelier est un laboratoire nomade et éphémère à chaque escale…"

Depuis les années 1970, Christian Jaccard travaille avec des outils, des cordelettes laissant leurs empreintes sur le support. Parallèlement, il explore le geste pictural de l’ignition, l’appropriation du feu comme autre outil de marquage. Les combustions lentes ou fulgurantes s’inspirent des pratiques ancestrales des cultures sur brûlis, qui consistent à brûler herbes et forêts pour fertiliser le sol. De 1977 à 1983, la pratique des combustions suscite de nouveaux ensembles : Anonymes calcinées, Trophées, Toiles brûlées… qui ouvrent une nouvelle voie. En 1984, son « chemin de Cendres » rejoint le land art, brouillant encore une fois les pistes pour échapper à toute classification. Lors d’un séjour en Italie naît le concept « le rouge émis » en hommage à l’éruption volcanique du Vésuve. Le feu et la peinture, se diluant, constituent le sujet du polyptique qui présente les variations subtiles issues de leur rencontre sur la toile. Dans les années 2000, avec ses travaux menés en extérieur, dans des lieux en déshérence comme les friches industrielles, son rapport au tableau s’émancipe sans renier ses origines tandis que ses « Tableaux éphémères » sont présentés sous la forme de films.









Ses expositions


Christian Jaccard - EN ROUGE ET NOIR


29/09/2022 - 05/11/2022
(Paris) Espace Art Absolument
Christian Jaccard. Lafoliemericourt.


14/07/2022 - 15/08/2022
(Chaudes-Aigues) Chapelle des Pénitents
IN SITU - Patrimoine et art contemporain


17/06/2017 - 17/09/2017
(Narbonne) La Région Occitanie, Pyrénées-Méditerranée
Passages : vers une abstraction habitée


07/02/2016 - 29/05/2016
( Les Sables d'Olonne) MASC - Musée de l'Abbaye Sainte- Croix
Biennale de Melle 2015. Jardiniers terrestres, Jardiniers célestes


04/07/2015 - 27/09/2015
(Melle) Biennale Internationale d'art contemporain de Melle
VIe Biennale internationale d’art contemporain de Melle – Être humain et le savoir


22/06/2013 - 29/09/2013
(Melle) Biennale Internationale d'art contemporain de Melle
Christian Jaccard – Feux Sacrés


07/06/2013 - 22/10/2013
(Annecy) Musée-château d'Annecy
Christian Jaccard - Energies dissipées


03/03/2012 - 13/05/2012
(Colmar) Espace d’art contemporain André-Malraux
Incandescence


22/10/2011 - 20/05/2012
(Vannes) La Cohue – Musée des Beaux-Arts
Un été à Kerguéhennec


26/06/2011 - 25/09/2011
(Bignan) Domaine de Kerguéhennec
Le papier à l’œuvre


09/06/2011 - 05/09/2011
(Paris) Musée du Louvre
Christian Jaccard - Les dessins du concept supranodal


02/04/2011 - 30/04/2011
(Paris) Galerie Marie Cini
Nevermore


22/10/2010 - 30/04/2011
(Vitry-sur-Seine) MAC VAL - Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Christian Jaccard « Migrations saisonnières »


26/06/2010 - 29/09/2010
(Annonay) Chapelle Sainte Marie - Compagnie La Baraka
Pensées détachées


12/01/2010 - 31/01/2010
(Paris) Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand




Ses Livres


Christian Jaccard - Conversations


Beaux-arts de Paris Editions Depuis plus de quarante ans, Christian Jaccard construit son œuvre autour de la technique de la combustion et de la thématique du nœud, comme en témoigne une photographie de 1973 montrant l’artiste face à l’une de ses performances durant laquelle il enflamme des tissus sur une place de Montauban. Si l’empreinte – celle du feu, celle du tressage - est a ...

Lire  



 Retour     |      Haut de page