Hayter et l’atelier du monde, entre surréalisme et abstraction

Hayter et l’atelier du monde, entre surréalisme et abstraction : Helen Phillips, Amants novices, 1952- 1954, sculpture en bronze poli, collection privée © Rennes, Musée des beaux-arts de Rennes, photographie Jean-Manuel Salingue, 2021 - © DR    Hayter et l’atelier du monde, entre surréalisme et abstraction : Anita Heiman, Naturaja, 1949, vernis mou, aquatinte, sérigraphie, collection privée © Rennes, Musée des beaux-arts de Rennes, photographie Jean-Manuel Salingue, 2021 - © DR    Hayter et l’atelier du monde, entre surréalisme et abstraction : Stanley William Hayter, Seated Figure, 1944, huile sur toile, collection privée © Rennes, Musée des beaux-arts de Rennes, photographie Jean-Manuel Salingue, 2021 - © Adagp, Paris, 2021    Hayter et l’atelier du monde, entre surréalisme et abstraction : Stanley William Hayter, Les Erinnyes, 1957, burin, impression en noir et en jaune, collection privée © Rennes, Musée des beaux-arts de Rennes, photographie Jean-Manuel Salingue, 2021 - © Adagp, Paris, 2021   


L'exposition


D’une tout autre manière, l’Anglais Stanley William Hayter, fondateur de l’Atelier 17 qui a transhumé de Paris à New York, fait lui aussi figure de rassembleur. En conséquence, l’exposition que lui consacre le musée des Beaux-Arts de Rennes ne réunit pas moins de 73 artistes, d’une quinzaine de nationalités. Chimiste de formation, arrivé à Paris en 1926, il est directement plongé dans une atmosphère internationale. Fort de ses qualités de graveur, le Hongrois Josef Hecht lui enseigne le burin, et Hayter fonde dès l’année suivante son atelier ouvert à d’autres artistes, basant son enseignement sur la mise en main la plus aisée et libre possible de la diversité des techniques de gravure.

Quand


12/02/2021 - 23/05/2021

Les artistes


 Retour     |      Haut de page